La QVT, kezaco ?  Entre votre tas de dossiers au coin du bureau, vos réunions, et votre vie perso, vous avez vu passer 100 fois le terme QVT sans jamais vous arrêter vraiment sur le sujet. Aujourd’hui, on vous propose un petit cours de rattrapage. Car oui, la QVT ou Qualité de Vie au Travail, est un enjeu essentiel pour nous tous !  Sortez votre plus beau carnet, c’est l’heure de la prise de notes !

 

I. Qualité de vie au travail, un peu d’histoire

 

Les origines de la QVT

 

Si l’intérêt pour la qualité de vie au travail (QVT pour les intimes 😉) vous semble être un concept très récent, ce n’est en réalité pas tout à fait le cas. Sa première apparition sous les feux des projecteurs remonte aux années 50 aux Etats-Unis. A cette époque, pas de pauses yoga et de teambuildings, l’heure était au travail à la chaîne. En observant et en analysant cette méthode de travail, des scientifiques ont mis en lumière la relation entre la qualité de vie au travail et la performance. 

Le terme QVT, ou Quality of Working Life (pour les bilingues), est prononcé pour la première fois en 1972 lors d’une conférence aux Etats-Unis par deux chercheurs : Louis E. Davis et Albert Cherns. Ils ont défini cette QVT comme le regroupement de 4 socles : l’intégrité physique, l’intégrité psychique, le développement du dialogue social et l’équilibre vie professionnelle/vie personnelle. À cette époque, on évoquait tout juste les notions de stress au travail et burnout. 

En France, on aime prendre notre temps (et peut-être un peu trop avouons-le). On parlait à l’époque de conditions de travail et risques professionnels. C’est en juin 2013 que le terme QVT fait ENFIN son apparition dans l’accord national interprofessionnel. Celui-ci propose la définition suivante : “Les conditions dans lesquelles les salariés exercent leur travail et leur capacité à s’exprimer et à agir sur le contenu de celui-ci déterminent la perception de la qualité de vie au travail qui en résulte”.

 

Définition de la Qualité de Vie au Travail 

 

Maintenant que nous en savons un peu plus sur la naissance de ce terme, revenons à une définition plus “actuelle” de la QVT. Bonne nouvelle, sa définition ne cesse d’évoluer pour notre plus grand bonheur !

Selon l’ANI (Accord National Interprofessionnel) « La qualité de vie au travail désigne et regroupe sous un même intitulé les actions qui permettent de concilier à la fois l’amélioration des conditions de travail pour les salariés et la performance globale des entreprises, d’autant plus quand leurs organisations se transforment. »

On parle très souvent de QVT comme d’un synonyme de bien-être au travail. C’est trop beau pour être vrai n’est-ce-pas ? En réalité, ce n’est pas tout à fait le cas. La comparaison est encore sujette à débats. Chez TEAMSMART, nous retenons plutôt que la qualité de vie au travail et le bien-être au travail, sont deux principes qui coexistent et dont les leviers sont globalement similaires.    

 

La QVT, une thématique très vaste 

 

Pour les décisionnaires, managers et DRH, il est parfois difficile de se rendre compte de l’étendue de ce sujet. Nous savons à quel point la QVT est au centre de vos préoccupations. Si vous avez besoin d’un petit résumé de ce que prend en compte la QVT, c’est par ici que ça se passe ! 

La santé et la sécurité au travail sont les éléments les plus anciens de ce concept. Ils sont d’ailleurs apparus dès lors que la notion de travail pointe son nez. Pour rappel, le code du travail impose à chaque entreprise d’agir pour garantir la sécurité des collaborateurs, qu’elle soit physique ou psychologique. 

Être efficace, c’est aussi travailler dans de bonnes conditions. Travailler avec un environnement équipé et confortable est primordial si l’on souhaite que les équipes soient efficaces. Souvent oubliés, certains éléments extérieurs peuvent aussi entrer en compte, comme l’éloignement domicile/ lieu de travail. 

Ces premiers éléments représentent le socle de la pyramide des besoins. Ils sont aussi bien valables dans notre vie personnelle, que dans notre vie professionnelle. 

La QVT, bien évidemment, ne s’arrête pas là. Être épanoui(e) dans sa vie professionnelle c’est aussi partager les valeurs de l’entreprise. De nos jours, collaborer, échanger, donner son avis, et trouver un sens à ses actions a une réelle importance dans notre quotidien.

N’oublions pas en dernier point, la possibilité d’évoluer dans son métier. Proposer des formations, en définissant également un projet de carrière, permet au collaborateur d’envisager son avenir plus sereinement au sein de l’entreprise. 

Ainsi, nous pouvons représenter la QVT de la manière suivante (avoue-le un petit schéma est plus facile à retenir 😉) : 

 

bien-être au travail

Schéma de qualité de vie au travail

Le bien-être au travail, un idéal de plus en plus recherché  

 

Sans surprise, nous savons tous que le bien-être au travail est un enjeu primordial pour toutes les entreprises. 

Un salarié heureux c’est : 

  • + 32 % d’implication* ;
  • – 125 % de burnout* ;
  • + 32 % de productivité** ;
  • – 37 % d’absences sur 1 an.***

Cet engouement pour la qualité de vie au travail s’explique par plusieurs facteurs : 

Tout d’abord la volonté des générations Y et Z de s’épanouir dans leur travail. Aujourd’hui, plus question de faire des tâches chronophages et sans intérêt, ce que nous voulons, c’est du concret ! Le salaire reste une source de motivation, mais depuis peu, les relations humaines, l’accomplissement, et la collaboration deviennent aussi des sources de motivation primordiaux.  

Nous sommes convaincus que vous avez bien compris ce changement, accéléré ces derniers mois par la crise sanitaire. Tout le monde tente aujourd’hui de s’adapter et de plus en plus d’entreprises deviennent des entreprises libérées. Le principe de cette nouvelle méthode de management est simple : placer les collaborateurs au centre du management  et accentuer la confiance et la prise d’initiatives. Ainsi, chacun peut s’exprimer pleinement et mettre à profit ses compétences et ses idées. Cette méthode de management bienveillant  est un réel accélérateur de bien-être au travail.

 

 

II. Pourquoi améliorer la QVT au sein de votre entreprise ?

 

Vous vous demandez pourquoi améliorer la QVT ? Allez, on est sympa, on veut bien vous faire un petit résumé !

 

Améliorer la productivité et réduire les coûts sociaux 

 

Un salarié heureux est un salarié productif. Saviez-vous que le mal-être en entreprise peut coûter très cher ? L’augmentation de l’absentéisme et du turnover ainsi que la baisse de productivité des équipes représentent un coût important pour les entreprises. D’après l’IBET 2019 (Indice de Bien-être au Travail), le mal-être au travail coûte en moyenne 14 580 € par an par salarié !

Pour 1 €  investi, le bénéfice net par salarié est en moyenne de 5 €****. Surprenant, pas vrai ? 

 

Développer votre image de marque 

 

Lorsqu’un collaborateur prend plaisir à venir au travail, ça se ressent ! Rien de tel qu’un collaborateur heureux pour renforcer votre image de marque. Il sera plus facile pour lui de parler de l’entreprise de façon positive, à son entourage mais aussi sur les réseaux sociaux. C’est ainsi que vos collaborateurs deviendront également les ambassadeurs de votre entreprise. On appelle ça l’employee advocacy. Un atout de taille pour attirer de nouveaux talents à moindre frais ! 

 

Préserver la santé de vos collaborateurs 

 

Troubles de la concentration, mauvais sommeil, stress important, et fatigue, les risques psychosociaux liés au travail sont nombreux. Les salariés qui se retrouvent face à de mauvaises conditions de travail peuvent avoir de graves répercussions sur leur santé telles que les burnout, les maladies cardiovasculaires, et bien plus encore… Éviter au maximum les risques psychosociaux permet à vos collaborateurs d’être plus productifs, performants et en meilleure santé !

 

Répondre à un cadre juridique  

 

Le gouvernement Français est également de plus en plus attaché à l’amélioration des conditions de travail. Ces dix dernières années, deux accords réglementaires ont été actés et une proposition de loi est en cours :

  • l’Accord National Interprofessionnel sur la Qualité de Vie au Travail du 19 juin 2013 intitulé “Vers une politique d’amélioration de la qualité de vie au travail et de l’égalité professionnelle”
  • La loi Rebsamen du 17 août 2015 : Elle fait notamment progresser la reconnaissance du burn-out et la prise en compte des postes à risque.
  • La proposition de loi pour promouvoir la santé au travail pour septembre 2020 : L’objectif de cette loi est de faire de la France l’un des pays les plus performants en matière de santé au travail. Le défi de ce projet est double : Prévenir l’apparition de risques psychosociaux, suite à l’isolement des équipes, et accompagner les managers, DRH et dirigeants d’entreprise dans une reprise progressive de leurs activités.

 

III. Mettre en place la QVT dans votre entreprise en 3 étapes

Établir un diagnostic

Avant toute chose, il est nécessaire de prendre le temps de faire le point. Quels sont vos points forts et vos axes d’amélioration ? Quels sont les moyens financiers dont vous disposez ? N’hésitez pas à demander directement l’avis de vos collaborateurs. Ils seront vos meilleurs alliés dans la quête d’une meilleure QVT.

L’analyse doit également s’effectuer en s’appuyant sur des chiffres concrets : taux de turnover et taux d’absentéisme par exemple. Ce diagnostic doit être fait en toute honnêteté et objectivité pour être efficace. Il est inutile à cette étape de se voiler la face. 

L’objectif de cette première étape, est de mettre en lumière les grandes problématiques QVT de votre entreprise. 

Prioriser vos actions selon vos moyens et vos besoins 

Une fois la phase de diagnostic effectuée, place à l’action ! Il existe de nombreuses solutions pour améliorer la QVT au sein de votre entreprise. L’avantage, et vous le comprendrez vite, est que le retour sur investissement (ROI) est très rapide.  

Pour mener à bien le changement sur le long terme, il faut commencer par les bases.

Veillez à ce que l’ensemble de vos équipes aient des conditions de travail optimales : confort du bureau, outils de travail adaptés et en état de fonctionnement, espace de détente et de restauration. 

En parallèle, réfléchissez à comment booster le climat social de votre entreprise. Vous pouvez par exemple instaurer des rituels, des team buildings, des actions du quotidien pour fédérer les équipes comme un petit déjeuner, ou une partie de cartes (privilégiez les jeux en ligne en ce moment !). Il est important que les managers et dirigeants participent, dans la mesure du possible, à ces moments afin de renforcer les liens et les relations entre managers et équipes.

Dès son arrivée en entreprise, un collaborateur a des attentes et une vision de son travail différente de ses collègues. Certains ont l’espoir d’évoluer dans leur carrière, tandis que d’autres souhaitent trouver le juste équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle. L’enjeu des entreprises est de réussir à agir de façon globale et raisonnée afin que chacun trouve son compte, sans renoncer à la performance individuelle et collective. Pour parvenir à cela, les mots d’ordre sont : flexibilité et accompagnement.

Faites confiance, tout en donnant un cadre, à vos collaborateurs afin qu’ils puissent être au maximum de leurs capacités. Les horaires aménagées et le télétravail peuvent être des solutions envisageables.

Donner une perspective d’évolution est également une source de motivation importante pour un salarié. Chaque entreprise se doit de lui fournir les clés pour progresser, des formations par exemple, mais également une vision de son poste ou du pôle auquel il appartient, et de sa place dans l’entreprise. 

La qualité de vie au travail peut également être améliorée en rassemblant toutes les solutions évoquées précédemment au sein d’un seul et même outil : une plateforme collaborative.  Ces solutions ont pour objectifs de favoriser le travail collaboratif et de faciliter les échanges et l’engagement des collaborateurs. Elle peut aussi être un outil imbattable pour révolutionner le bien-être au sein des entreprises, grâce à des ressources sur le bien-être et sur la QVT en entreprise. 

Utiliser le feedback

Cette dernière partie est primordiale pour assurer une efficacité de vos actions sur le long terme. Certaines entreprises, malgré leurs efforts, ne voient pas de résultats et baissent les bras après quelques mois. La solution à cet obstacle se trouve peut-être ici. 

Notre premier conseil est de rester attentif aux signaux. Constatez-vous une meilleure ambiance au sein de vos équipes ? Une hausse de la motivation ? Faites confiance à votre sens de l’observation et ne vous focalisez pas sur les chiffres. Le changement s’effectue sur le moyen et long terme.

Puisque vos collaborateurs sont au centre de vos priorités, n’hésitez pas à leur poser la question, directement et franchement ! Ils seront les mieux placés pour vous donner un feedback sur les décisions prises en faveur de leur QVT. Une fois cette étape de veille réalisée, adaptez vos actions et testez ce qui fonctionne le mieux avec vos équipes. Pour avoir une équipe de choc, il faut apprendre à persévérer et parfois savoir mettre son ego de côté.  

Vous êtes maintenant prêts à faire le grand saut dans l’univers de la QVT 🚀 ! À très vite !

 

 

 

 

 

 

*Etude Harvard Business Review

**The Happiness Advantage: How a Positive Brain Fuels

Success in Work and Life, de Shawn Achor, 2010

*** Etude Malakoff-Médéric, 2017

****(Etude sur le coût des risques psychosociaux – Agence Européenne pour la Sécurité et la Santé au Travail – 2014)